Représentations publiques

Cie Ardiente • Victoria

VICTORIA

VICTORIA retrace le parcours d’un groupe d’étudiants lors des premières manifestations universitaires qui ont eu lieu avec l’arrivée des régimes totalitaires, dans une Amérique latine en pleine implosion politique et sociale. Ils ont entre 23 et 25 ans et devront affronter la perte de leurs rêves, de leur identité et de leurs proches.

À travers ces destins individuels, la pièce interroge également certains phénomènes de violence et d’injustice sociaux-économiques qui mènent à la montée d’une répression d’État, au sein même de nos systèmes démocratiques actuels.

Ce récit est l’histoire d’une victoire clandestine. Les disparus renaissent ici à la mémoire d’un rêve dont le cœur bat encore aujourd’hui.

La compagnie Ardiente met en lumière l’escalade de la violence orchestrée méthodologiquement au cours des différentes dictatures militaires dans le cône sud de l’Amérique latine dans les années 70 et 80. La pièce intègre des témoignages de Victoria Baglietto, du collectif argentin NIETES, mais aussi de proches et de parents d’Anahi Guevara qui ont accepté de lui livrer leur histoire.

Biennale des Arts de la Scène en Méditerranée

Initiée par le Théâtre des 13 vents et conçue par un ensemble de partenaires culturels à Montpellier et à l’entour, la Biennale des Arts de la Scène en Méditerranée réunit du 9 au 27 novembre 2021 des équipes artistiques travaillant sur les rives de la Méditerranée.
Imaginée comme un lieu de partage des œuvres et la pensée, la Biennale propose un programme de spectacles, d’ateliers, de rencontres et de lectures mêlant théâtre, danse, musique, cirque et écritures contemporaines. Donner un aperçu de la création contemporaine en Méditerranée, croiser des territoires géographiques et imaginaires, partager avec toutes et tous des questions artistiques et politiques, rendre sensibles les contradictions et les espérances, c’est là l’idée, l’esprit qui anime cette Biennale, sa seule et simple nécessité.

Du 8 au 19 novembre 2021
Worshop mené par Nicolas Heredia à l’invitation de l’ENSAD dans le cadre de la Biennale des Arts de la Scène en Méditerranée.
Ce worshop propose de faire se rencontrer les élèves de MO.CO.ESBA – Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier et ceux de l’ENSAD – École Nationale Supérieure d’Art Dramatique.
« Mon travail relève toujours d’une porosité entre arts de la scène, arts visuels et performatifs » écrit Nicolas Heredia.
Comment des élèves en art plastique et des élèves en art dramatique questionnent-ils ensemble la place des interprètes dans des environnements autres que des salles de spectacle. « Déplacer tout le monde pour partir ensemble sur un territoire vierge ».


L’Élan de l’Autre

proposé par La baignoire – lieu des écritures contemporaines

Notre proposition s’appelle « L’élan de l’autre » et non pas « l’élan vers l’autre ». L’acte de traduction cherchant à capter et accueillir le souffle et l’énergie (poétique) d’une autrice ou d’un auteur étranger, cet accueil de la langue de l’autre déplace la nôtre. Et c’est heureux : faite de croisements et de contiguïté avec d’autres, toute langue est enrichie de vitalités allogènes.
Au-delà même de la traduction, nous souhaitons pendant ce temps de rencontre expérimenter les écarts et tenter des déplacements générés moins par le sens des mots que par leur sensualité rythmique, la richesse de leurs couleurs ou des paysages qu’ils chantent.
Les participants se rencontreront avant leur arrivée à Montpellier grâce aux voies de l’informatique et des techniques de communication.
À distance, les deux auteurs – David Léon et Tomislav Zajec – auront écrit chacun un texte de deux ou trois pages (5 à 6 minutes) qui sera traduit en français, en croate, et en turc par les traductrices invitées. Cette traduction s’effectuera en amont ou au moment de la rencontre, nous ne l’avons pas encore décidé.
Le 20 novembre au Hangar Théâtre, après une présentation au public des deux auteurs et de leur traductrices, et de la lecture de quelques extraits de leur œuvre, nous passerons à la partie plus performative et expérimentale du projet.
Dans un espace que nous imaginons vide avec des points de rencontres entre lesquels le public pourra librement circuler, nous ferons entendre les deux textes commandés ; non seulement dans leurs langues d’origine et dans leur traduction, mais aussi dans une traduction de traduction puisque le texte croate pour pouvoir être traduit en turc devra passer par le français puisqu’il n’y a pas de traductrice ou de traducteur du croate vers le turc.
Mathieu Gabard, poète-danseur interagira physiquement avec les sons des langues mais aussi avec les corps des auteurs et des traductrices.

La configuration des duos ne sera pas stable et pourra se décliner comme suit : auteur-traducteur / auteur-auteur / traducteur-danseur / auteur-danseur / traducteur-traducteur. Les duos étant éphémères, le public ne verra ni n’entendra toutes les formules. Il sera obligé de faire des choix. Les rôles pourront également être intervertis, ou subvertis, par surprise : Reyhan Özdilek par ailleurs comédienne et danseuse, pourrait aussi mettre le texte en mouvement. David Léon qui est aussi comédien pourrait lui aussi subitement réagir physiquement. Tomislav Zajec pourrait lire un (son) texte en français etc…Tous les déplacements sont permis, tous les agencements sont à explorer. C’est un jeu. À la fin de ce moment, nous nous retrouverons autour de Florence March, qui pratique elle aussi la traduction, pour un échange.

Mektoub • Mounâ Nemri pour La NOUR

proposé par La Verrerie d’Alès — Pôle National Cirque Occitanie dans le cadre de Temps de Cirques, en partenariat avec La Grainerie — Fabrique des arts du cirque et de l’itinérance et Pôle Européen de création, Esacto’Lido — École Supérieure des Arts du Cirque de Toulouse – Occitanie, l’ENSAD Montpellier LR et le Théâtre des 13 vents CDN Montpellier.

Mektoub c’est quoi ?
C’est un seule-en-scène multi-personnages ; mi-théâtre de cirque, mi-chant sous la douche, mi-danse expérimentale et mi-makrouds de ma Mima.
Des formes, des femmes, une femme : boule à facette aux multiples ipséités. Une  » blédarde  » à la poétique lumineuse, une jeune lascarde et sa part d’ombre, le tout raconté par une trentenaire qui questionne ce dont elle hérite et ce dont elle s’acquiert, ce dont elle a honte et ce dont elle est fière. Une odeur de menthe fraîche embaume l’atmosphère, des cerceaux qui se transforment et défient les règles métaphysiques. Un corps qui parle de 1001 manières. Une spirale éternelle, en quête d’amour-propre, d’affirmation et de lumière. Une auto-fiction poéticomique, aux couleurs d’ici et là-bas, un récit intime, éclectique, comme un hommage à tout ce qui compose notre soi erratique.
Mounâ Nemri

TEXTE EN COURS 2021

TEXTE EN COURS 2021

Texte En Cours revient au direct, face micro et public, du 15 au 18 novembre 2021 à Montpellier !

Le comité de lecture à l’origine de la sélection des œuvres pour TEC 2021 a eu à cœur de faire entendre des prises de parole qui, dans la forme et le fond, dévoilent un coin de l’imaginaire et des voix d’aujourd’hui.

Disparition complète de la faune, père et mari jonglant sur les gouffres de son esprit, recherche de soi et des autres, les personnes autour de Britney Spears, etc., seront dans notre sélection d’œuvres encore en cours d’écriture.

Nous sommes également heureux de vous donner à entendre 2 textes issus de la sélection française de Navegacio Poetic Eurorégion, projet de la compagnie Rêves du 22 Mars autour de l’intercompréhension dans les langues romanes.

La brasserie Le Dôme et Texte En Cours seront encore inséparables, ainsi que le Hangar Théâtre / ENSAD, qui accueille le festival depuis l’année dernière pour notre plus grand bonheur !

Cie Nonii • Maija Nousiainen

INSOUTENABLE LA GRACE

Réservation : compagnie.nonii@gmail.com C’est une histoire de famille, un voyage dans le temps à la source de ce que l’on est devenu aujourd’hui, à la rencontre de l’être que l’on doit accepter d'être.

Read More

Cartes Blanches ENSAD Montpellier • Mélanie Helfer

Les Cartes Blanches sont des projets écrits, mis en scène et joués par les étudiante.s de la promotion 2022.

HIÉRARCHIE

« Elle est partie avec lui et elle a rien dit
Elle est partie et elle nous a laissé toute sa merde
Il m’a dit votre appartement de merde
Mais moi j’lui dis j’tai pas demandé d’aller dedans

Il était bien content de l’avoir il travaillait pas
J’pense que l’autre il paye la maison et elle
Elle paye tout l’reste pi elle du coup elle a pas une flèche
C’te grosse con tellement elle est con. »

Cartes Blanches ENSAD Montpellier • Étienne Caloone

Les Cartes Blanches sont des projets écrits, mis en scène et joués par les étudiante.s de la promotion 2022.

KIIL

« J’ai vu-verrai tout cela… Je l’ai touché ! Nul besoin de fermer les yeux, il fallait tendre la main. Mais vous étiez trop occupé à vous caresser le ventre pour avoir ne serait-ce que l’idée de caresser le monde là-bas, et je ne parle pas de votre « grand-sommeil » à l’emporte pièce ! Je ne veux pas de votre rêve avec code, uniforme et soumission, et puis les pieds nus froids sur le marbre des salles communes ça me file des rhumes. Cet horizon qui se ferme là-bas, je l’ouvrirai. J’inventerai des pays, des terres, des feuilles, et jusqu’aux histoires qu’on se raconte dans les foyers qui germinent au-delà d’ici et partout à la fois. On parle d’un lieu, dans les écrits, à l’Ouest, où la terre n’est pas encore crée. On dit qu’elle évolue en fonction des sentiments de celui qui s’y trouve. Et il s’y crée des collines, des mers, des montagnes, des gouffres, devant nous, seuls, notre paire d’yeux à nous. J’irai, moi, cligner des yeux là-bas. Il paraît qu’on y meurt aussi parfois…»

Printemps des Comédiens • Warm Up automnale 2021

Partie intégrante du Printemps des Comédiens, Warm Up ouvre une fenêtre sur le travail en cours de compagnies (du territoire, pour la plupart), leur faisant bénéficier de la visibilité et de la renommée du festival montpelliérain.
Depuis quatre ans, ce « festival dans le festival » a contribué à déplacer et redéployer la cartographie des lieux du Printemps des Comédiens, irriguant le centre ville, d’abord des ateliers d’artistes et des fabriques, puis en s’adjoignant les forces vives de nouveaux partenaires culturels, tels le Hangar Théâtre, le théâtre de la Vignette, le Théâtre des 13 vents, ou encore le Kiasma à Castelnau et le Théâtre Jacques Coeur à Lattes.
Pour cette nouvelle édition, Warm Up étend ses partenariats à l’échelle du Sud de la France avec un projet soutenu en collaboration avec le ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie et un autre de concert avec actOral Marseille.

Radio Warm Up

En présence et autour de Pascal Ory, histo- rien, nouvellement élu à l’Académie française, cette nouvelle émission s’articulera autour de la figure de Gabriel Monnet, pionnier de la décentralisation théâtrale. Les discus- sions autour de son parcours donneront un éclairage particulier sur l’histoire culturelle française.

Autokèn

De et par Anne Conté
Dans une forme singulière de fragmentation de voix – nues, auto-tunées ou amplifiées, et de projections, Autokèn questionne la légi- timité de la violence. De braquage en balle perdue, d’erreur de signalement en blessure et diversion, cette audio-reconstitution fictive de l’impact d’une balle policière rassemble et raconte différentes perceptions d’une même situation : celles des policiers, des témoins ou encore de Kurzweil, pape de l’Intelligence Artificielle. Un plan séquence au chevet du blessé, interprété et réalisé en direct, nous immerge dans le chaos de l’accident.

Qu’il fait beau cela vous suffit

Les Entichés
Violette Tessut, conseillère principale d’édu- cation est nommée référente territoriale par le Ministère de l’Éducation Nationale dans le cadre d’une grande enquête de terrain en vue d’une réforme de l’éducation prioritaire. Elle est alors affectée dans un collège réputé difficile, au cœur d’une cité HLM. Très rapide- ment, elle se retrouve débordée et fait face à des élèves aux parcours scolaires abimés par leurs conditions de vie, en colère contre l’école et des familles qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts. Sa rencontre avec Aleksander, un élève de 3e, la bouleverse et la pousse dans ses retranchements.
« Qu’il fait beau cela vous suffit» nous plonge, sur un ton décalé, dans les méandres d’un établissement scolaire où violence et misère sociale sont le lot quotidien de celles et ceux qui tentent, malgré tout, de donner à voir des possibles.

 

Printemps des Comédiens 2021 • Françoise Dô

JUILLET 1961

Warm Up - Printemps des Comédiens 2021 Un spectacle où se mêlent les notes et les mots. Comme un écho venu de cette année 1961 où l’Amérique, déjà remplie de tensions sociales et ethniques, pleine de désirs de consommations et de liberté, n’avait pas encore explosé.

Read More